Musées archéologiques de céramiques grecques

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , ,

De multiples musées du monde entier ont acquis de nombreuses céramiques grecques et étrusques. Bien que nous n’ayons pas beaucoup d’informations sur le site Arts et civilisations, il propose tout de même un article très complet regroupant la liste de tous les musées d’art grec européens, ainsi que les liens vers les sites officiels des musées en question.

La plupart des vases retrouvés sont exposés dans des musées grecs. Le site ODYSSEAS, en anglais, est réalisé par le Ministère de la Culture et du tourisme grec (Hellenic Ministry of Culture and Tourism) il nous donne une importante liste de musées d’archéologie grecque, mais pas seulement. Le célèbre Musée archéologique du Céramique (Le Céramique désigne un quartier antique d’Athènes) est entièrement dédié à la céramique. Il se trouve à Athènes. Toutes les informations générales sur ce musée sont consultables sur cet article rédigé sur Wikipédia.

À Athènes se trouve aussi Le Musée de l’Acropole. Pour plus d’informations, voici un article français wikipédia relatant l’histoire de celui-ci et, ici, un lien vers le site officiel du musée, en anglais.

Pour ce qui est des autres pays, se trouve en Allemagne un grand musée qui détient des antiquités grecques, il s’agit du Staatlich Museen zu Berlin. Pour accéder au site officiel, cliquez sur ce lien.

La France n’est pas en reste. Le musée de Sèvres, appelé aussi cité de la céramique, possède une collection d’antiquités retrouvées sur des sites archéologiques allant d’Iran à Byzance. Vous trouverez ici un lien vers le site du musée.

Le musée Lapidaire qui se trouve à Avignon, représente plusieurs civilisations: La Grèce, La grande Grèce, L’Etrurie, Rome ainsi que la Gaule romaine et paléo-chrétienne. Pour plus de renseignement sur ce musée, vous pouvez consulter le site officiel sur le lien suivant.  

Comme nous avons pu le voir dans l’article, La diffusion de la céramique grecque, la ville de Marseille joue un rôle important. Or, elle possède également un musée d’Archéologie Méditerranéenne et conserve de nombreuses céramiques minoennes, géométriques, corinthiennes et attiques. Pour en savoir plus, on peut consulter ce lien du site officiel de la ville de Marseille.

Le Louvre est sans nul doute le plus important puisqu’il possède un département des antiquités regroupant les oeuvres de trois grandes civilisations: grecques, étrusques et romaines. Ce lien vers le site officiel du musée regroupe les « chefs d’oeuvre de la céramique grecque ». Chaque illustration est suivie d’une petite étude de l’objet en question. On a ainsi un large panorama des productions grecques antiques allant de la période archaïsante à la période classique.

Publicités

La diffusion de la céramique grecque

Mots-clefs

, , , , , , , , ,

La céramique est de loin le type de vestige archéologique le plus abondant. Chaque civilisation produisait sa vaisselle, avec des formes qui correspondaient à des usages particuliers, propres à la cité.

La plupart des vases retrouvés ne viennent pas de la Grèce proprement dite, mais d’Etrurie. Dans l’Antiquité, les vases faisaient l’objet d’un très grand commerce. En effet, c’étaient des biens recherchés dans l’ensemble du monde grec. Le fait de posséder de beaux objets était une question de prestige pour l’acquéreur.

Tous les vases n’étaient pas utilisés dans la cité où ils étaient produits mais circulaient parfois sur de longues distances avant d’être acquis par leur propriétaire. Par exemple, les princes étrusques aimaient particulièrement la céramique grecque aux époques archaïque et classique. Ils se fournissaient auprès des Grecs établis en Italie du Sud ou auprès de ceux qui circulaient en Méditerranée. De même, la fondation de colonies a entraîné une intense circulation d’hommes et d’objets.

Pour ce qui est des récipients de stockage, ce n’était pas le vase en lui-même qui était prisé mais son contenu: le vin et l’huile (conservés dans des amphores) les denrées alimentaires comme les céréales ou encore les olives (transportées dans des pélikè ou des pithos). Il s’agit alors d’un véritable commerce de marchandises concernant l’approvisionnement des diverses cités du bassin méditerranéen.

Afin d’approfondir ce sujet, on peut consulter ce lien. Ce site, Tables rondes des jeunes chercheurs en Archéologie, de la MMSH: la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, contient un article écrit par Audrey PELTIER-BUDA, une étudiante en Master 2 d’Archéologie, qui retrace de manière concise la diffusion de la céramique étrusque à figures rouges entre le IVe et le VIsiècle avant J.-.C. Pour plus de clarté, cette page web contient de nombreuses cartes géographiques.

Dans l’antiquité, la cité d’Athènes se développe progressivement devenant une plaque tournante dans les échanges commerciaux. C’est pourquoi, avec Corinthe (qui produisait et dispersait sa céramique dans toute la Grèce centrale, grâce à son port) Athènes était l’une des cités qui produisait le plus de vases antiques.

Pour en savoir plus sur l’histoire d’Athènes, ses relations, son développement dans l’histoire, on peut consulter ce lien. Ce site touristique, FranceBalade n’en est pas moins sérieux et complet puisqu’il possède des pages sur l’Histoire, en commençant par l’histoire de France ou encore de la Rome antique ainsi que l’histoire de la Grèce Antique, ce qui nous intéresse ici.

Plus scientifique, cette étude tiré de Persée, rédigée par Georges Vallet, un archéologue, spécialiste de la Grèce et de l’Italie méridionale, Directeur de l’Ecole française de Rome entre 1970 et 1983, met en avant ici le rôle d’Athènes dans le commerce et la circulation des vases dans l’Adriatique.

Pour aller encore plus loin, on peut également consulter ce PDF écrit par Pierre Rouillard, un historien français spécialisé dans la céramique grecque, exposant le rôle de Marseille dans le commerce et le transport des vases à figures rouges entre le Ve et le IVe siècle avant J.-.C.

Enfin, pour inclure une dimension archéologique à cet article, on peut ainsi se référer au site Philalithia (que nous avons déjà cité dans l’article Les offrandes à la déesse). Même si son auteur nous est inconnu, ce site n’en est pas moins complet puisqu’il insiste notamment sur les dernières fouilles en Grèce et il regroupe de nombreux liens vers des sites archéologiques spécialisés.

Les apatouries et Athéna Ergané

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Chaque citoyen (ou non citoyen pour les femmes) d’Athènes se voit dans l’obligation de rendre des cultes à la déesse Athéna lors de certaines étapes de sa vie. La fête des apatouries par exemple marque l’entrée du jeune homme, ou de la jeune femme, dans la vie civique.

Le livre numérisé Athéna apatouria et la ceinture; les aspects féminins des apatouries à Athènes traite de façon très complète de cet évènement. Comme le titre l’indique, l’auteur Pauline Schmitt s’attache à décrire plus particulièrement les rites effectués par les femmes de la cité.

Cette occasion donne lieu, comme pour beaucoup d’autres à des sacrifices à la déesse et des défilés. Voici une représentation de ces derniers sur une coupe attique classique à figures rouges, peinte par le peintre de Triptolème et actuellement conservée au musée du Louvre.

Pour ce qui est des nombreuses autres interventions d’Athéna dans la cité celles-ci ne sont pas représentées sur les céramiques antiques. Il nous semble pourtant intéressant d’en aborder les principaux aspects :

Tout d’abord ce lien vers le site Grectel récapitule les fonctions de la déesse en insistant sur son rapport à la ville d’Athènes. L’article semble complet mais le site ne nous donne aucune information sur son auteur ni ses sources il est donc difficile d’en juger.

Theoi Greek Mythology, site déjà évoqué dans notre article Généralités sur la déesse, reprend ici tout les cultes liés à Athéna que ce soit à d’Athènes ou bien dans d’autres villes grecques antiques. Encore une fois les indications sont précises et appuyées par des illustrations pertinentes de représentations d’Athéna dans la statuaire grecque antique.

Finalement à travers ces deux derniers sites on parle surtout d’Athéna Ergané c’est à dire protectrice des arts et patronne des artisans. Le mythe d’Athéna et Arachné reprend cette facette de la personnalité de la déesse. Le site Le grenier de Clio rappel cette histoire qu’il reprend directement des Métamorphoses d’Ovide et des Géorgiques de Virgile. On ne nous donne pas plus d’information sur ce site.

Les guerres

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Athéna en tant que déesse guerrière se voit attribuer un rôle très important quand à l’issue des batailles menées par les athéniens ou même par le peuple grec dans son ensemble.

Pour ce qui est de l’époque classique on retient surtout les guerres médiques et plus particulièrement la victoire des athéniens sur les Perses lors de la bataille de Salamine. Le site La Grèce antique fait en quelques lignes un bref rappel historique de cette célèbre bataille navale. Cet article nous apporte tout juste les informations nécessaires à la compréhension de notre sujet. Malheureusement nous n’avons pas beaucoup d’indications sur l’auteur de ce site, hébergé free, un certain F. Oger.

La perception de l’insularité dans les mondes méditerranéens anciens est un ouvrage numérisé par google livres et écrit par Christine Pérez. La page pointée par ce lien nous raconte l’histoire du mythe d’Erichthonios, fils adoptif de la déesse, avant de mettre en rapport la victoire des grecs à Salamine avec un présage envoyé aux hommes par Athéna.

Une seule autre guerre en rapport avec la déesse, plus importante que celle de Salamine, est représentée sur les céramiques antiques; la guerre de Troie. Athéna intervient à son origine (c’est  le point abordé dans notre article sur le mythe de Paris) mais aussi en faveur des grecs lors de la bataille.

Vikidia propose un récapitulatif historique de cette guerre. Etant un site encyclopédique dédié notamment aux 8-13 ans l’article est simple et concis. Son fonctionnement est le même que pour wikipédia les informations sont donc plutôt fiables puisque rapidement vérifiées.

Le site Ephodia, dont les informations générales sont reprises dans notre rubrique La naissance d’Athéna, reprend un passage de l’Iliade d’Homère. Cet extrait met en scène une guerre opposant les dieux en faveur des grecs des dieux en faveur des troyens, l’issue de leur querelle devant définir l’issue de celle des hommes. Comme toujours sur ce site, l’écrit est mis en relation avec une céramique de la période classique, il s’agit dans ce cas d’un cratère attique à figures noires.

C’est aussi, selon la légende, Athéna qui aurait inspiré l’idée du cheval de Troie au grecs après un siège de 10 ans de la ville. C’est ce que nous montre ici le même site, Ephodia, en nous donnant l’exemple d’un médaillon d’une coupe à figures rouges. Cette épisode met l’accent sur Athéna en tant que déesse rusée et savante.

Ces représentations d’Athéna influant sur les guerres sont moins nombreuses à la période classique qu’à la période archaïque et restent assez rares.

Les offrandes à la déesse

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , ,

Athéna était pendant l’antiquité l’une des déesses les plus connues. Les grecs ont même construit en son honneur de nombreux temple à Athènes. Nous en avons distingué trois principaux. 

Le site Philalithia a publié des articles expliquant la situation, la description, la construction ainsi qu’un détail des restaurations de ces maginifiques temples. Ce site est destiné aux amateurs de la civilisation antique et se base sur les actualités de la presse que se soit les expositions ou les fouilles récentes. L’intérêt supplémentaire de ce site est qu’il nous propose un lien nous amenant à une reconstitution virtuelle. Le temple dAthéna Niké ( signifie « victoire » en grec ancien) et se trouve sur l’acropole d’Athènes. » Le Parthénon est le monument le plus célèbre de la Grèce antique classique. Érigée aussi en l’honneur de la déesse, c’est dans ce temple que se trouvait la magnifique statue de Chryséléphantine (que vous pouvez trouver ici) de la déesse. Un autre temple consacrée à Athéna qui se trouve sur l’acropole, est le temple lErechthéion.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les vases pendant l’antiquité avaient de nombreuses fonctions, on utilisait des vases au quotidien pour la cuisine ou la toilette, pour les banquets, mais également pour conserver les aliments. Le vase était aussi parfois considéré comme un objet rituel: sa fonction devenait alors funéraire ou cultuelle.

Un article rédigé par Isabelle Didierjean, un professeur de lettre classique, nous offre un résumé des offrandes que l’on pouvait retrouver pendant l’antiquité. Cet autre article reprend de manière plus précise le rôle des offrandes à Athènes. Ces deux articles proviennent du même site d’aide scolaire. Destiné aux collégiens, il est cependant très intéressant et devrait pouvoir être accessible à un plus large public .

Dans l’antiquité, de nombreux vases ont été retrouvés dans les différents lieux de culte de la déesse de la guerre, des images de sacrifices y étaient représentés. Thesaurus Cultus Et Rituum Antiquorum est un livre numérisé sur Google livre. Il parle des sacrifices à la déesse Athéna et de la représentation de ceux ci dans la céramique.

Afin de voir un exemple type de vase représentant un sacrifice, on peut utilement consulter le lien suivant:

http://www.flickr.com/photos/76187468@N08/6944237358/in/photostream

Pour plus de renseignement sur le déroulement des sacrifices et la religion grecque, il y a un article sur Wikipédia qui synthétise tout cela.

Voici maintenant un site des illustrations reprenant plusieurs fois le thème de l’offrande. Dessiné par  Notor (Vicomte de Roton) qui est un passionné d’iconographie grecque. Ce site reprend l’Odyssée de manière illustrée par la céramique grecque. La préface est de Jean-Paul Alaux et Paul Claudel .

On ne retrouve pas seulement des vases en l’honneur d’Athéna, mais aussi beaucoup de statuettes. On peut trouver ici un site de qui regroupe de nombreuses représentations d’Athéna en statuettes votives. Le site donne des images de statuette que l’on peut trouver dans de nombreux musées en Europe.

Les panathénées

Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

Parmi les nombreuses manifestations religieuses organisées à Athènes dans l’antiquité la plus célèbre est certainement celle des Panathénées.

Le site slideshare, qui est un site de partage de données, comprend un diaporama privé mis en ligne par un certain François Bernard. Fait par un amateur le diaporama n’en explique pas moins clairement et simplement en quoi consistent ces festivités.

Pour ce qui est de la mise en relation avec la céramique, le site du Louvre présente ici une amphore panathénaïque à figures noires de la période classique. Ce lien nous définit aussi explicitement ce qu’est la céramique panathénaïque. Ces informations, tirées d’ouvrages historiques et catalogues d’expositions, sont très complètes. Cependant il faut se rendre sur un autre lien du même site pour avoir une image de ladite céramique, accolée à une description iconographique propre à ces vases.

Une revue numérisée, Bulletin de correspondance hellénistique, propose un article écrit par Jules Martha (célèbre historien de l’art) sur des fragments de vases panathénaïques trouvés sur l’acropole. L’auteur s’intéresse ici au contexte archéologique et géographique de la découverte de ces vases. Il va aussi décrire ces fameux fragments reprenant l’idée d’une iconographie commune à ces céramiques avec la représentation d’Athéna guerrière et les écritures.

Athéna, divinité poliade

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , ,

Athéna, déesse de la guerre et de la sagesse joue un rôle majeur au sein de la cité d’Athènes. En effet, Athéna est la déesse poliade d’Athènes c’est à dire la protectrice de la ville.

Le mythe de l’olivier nous raconte dans quelles circonstances, Athéna est devenue la gardienne de cette cité. Le blog crée par Sandra Verdrel, psychologue clinicienne et psychothérapeute, relate avec clarté et de façon complète le mythe de l’olivier à travers ce lien.

(Image que l’on peut consulter plus en détails en suivant le lien ci-dessous.)

http://www.flickr.com/photos/76187468@N08/7039463863/in/photostream

C’est grâce à son cadeau qu’Athéna devint la protectrice de la cité d’Athènes. C’est pour cela que nous pouvons voir quelques représentations d’oliviers sur les vases antiques.

Un article plus scientifique, rédigé par Marcel Detienne, anthropologue comparatiste, spécialiste notamment de la parole et de l’autochtonie (qualité d’autochtone: état d’une personne originaire du pays qu’elle habite) dans la Grèce ancienne, se base également sur le mythe de l’olivier tout en mettant en avant ses enjeux politico-religieux au sein de la cité.

Il s’agit tout de même d’un motif assez peu représenté sur les vases antiques. Les principales scènes liées à l’olivier sont principalement des scènes de repos et de libations.

http://www.flickr.com/photos/76187468@N08/7039572929/in/photostream

http://www.flickr.com/photos/76187468@N08/6851615762/in/photostream

Athéna, déesse protectrice des héros.

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Indépendamment d’Héraclès que nous avons vu dans l’article Athéna et Héraclès, Athéna est liée à de nombreux autres héros de la mythologie : elle les aide dans leurs quêtes et ce sont ces mythes qui sont très souvent représentés sur les vases antiques.

Athéna épaule de nombreuses fois Ulysse, que ce soit dans l’Iliade ou dans l’Odyssée. Cet article tiré du site Ralentir travaux, créé par un professeur de Français dans un collège de Bar sur Aube, relate l’histoire d’Ulysse dans l’Odyssée d’Homère, et met en avant le rôle de la déesse d’Athéna.

Athéna, secoure à maintes reprises Ulysse, elle le soutient dans ses aventures et l’aide à revenir à Ithaque. La déesse apparaît notamment en songe à la jeune Nausicaa et l’engage à se rendre à la rivière pour y laver son linge. Athéna égare la balle dans la rivière avec laquelle les servantes jouent, et elles trouvent Ulysse vêtu de feuillage, échoué à la suite d’une tempête (Chant VI). Athéna l’aide également à trouver le palais d’Alcinoos (Chant VII), et lorsqu’il revient à Ithaque, elle le transforme  en vieillard, afin qu’il soit méconnaissable auprès des prétendants de Pénélope.

http://www.flickr.com/photos/76187468@N08/6892109970/in/photostream

Un autre mythe très souvent représenté est celui de Persée : cet article tiré du site Histoire-fr.com réalisé par Pierre Monteil, un webmaster diplômé du DEA (diplôme d’études approfondies) d’histoire en 2005 à l’université de Montpellier III, retrace avec précision l’histoire du mythe de Persée.

Ce demi-Dieu est celui qui tua Méduse, grâce au bouclier poli que lui donna la déesse Athéna. Après avoir coupé la tête de la Gorgone, il la donna à Athéna qui la plaça sur son égide au centre de sa poitrine.

(Image que vous pouvez consulter plus en détail sur le lien ci-dessous.)

http://www.flickr.com/photos/76187468@N08/6889628226/in/photostream

Athéna joue un rôle important dans le mythe de Jason et la toison d’Or. L’article suivant tiré du site I love Mytho, l’univers de la mythologie, retrace de manière très détaillée l’histoire de Jason et notamment le mythe de la toison d’Or. On a également la possibilité de s’abonner au flux RSS de ce site.

Athéna aide ce héros au cours de son voyage: le navire Argo est construit sous la direction de la déesse avec des chênes de Dodone. Elle les aide également à traverser la route de la Colchide barrée par deux énormes rochers mobiles à l’entrée de la mer Noire. Jason s’empara de la toison d’Or, gardée par un serpent géant, avec l’aide de Médée qui endormi la bête grâce à un charme.

http://www.flickr.com/photos/76187468@N08/6889462318/in/photostream

De même, Athéna est liée au mythe de Bellérophon. Cet article édité sur le site de l’Atrium dont l’identité du webmaster n’est pas communiquée, raconte cette légende. Fils de Glaucos et de Nisos. Malgré qu’elle soit mortelle, Nisos avait été l’élève d’Athéna, jusqu’au jour où, en intelligence comme en sagesse, elle se révéla l’égale des dieux. Bellérophon est celui qui tua la chimère: un monstre à tête de lion, avec un corps de chèvre et une queue de dragon. Protégé par Athéna, celle-ci lui amena Pégase, le cheval ailé, afin de tuer le monstre.

http://www.flickr.com/photos/76187468@N08/6892274390/in/photostream

D’après une autre version du mythe, Athéna serait dans une certaine mesure, associée à celui de l’abandon d’Ariane par Thésée. Ce chapitre tiré du site Encyclopédie sur la mort, dirigé par Eric Volant, diplômé d’un doctorat de théologie à l’université de Montréal, retrace avec clarté son histoire en aillant pour thématique la mort dans la mythologie.

Athéna serait apparue à Thésée alors qu’Ariane dormait, pour lui apprendre que cette dernière est promise à Dionysos et que par conséquent, il doit renoncer à elle.

La déesse l’aurait également aidée dans son combat contre le Minotaure.

http://www.flickr.com/photos/76187468@N08/7038480909/in/photostream

http://www.flickr.com/photos/76187468@N08/6880865066/in/photostream

Athéna et Héraclès

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , ,

Héraclès était, sans nul doute, le héros le plus populaire de la Grèce antique. De nombreux auteurs le mentionnent, comme Homère, Apollodore ou encore Pausanias. Les Grecs vénéraient leurs héros mythologiques avec de petits autels à leurs effigies et Héraclès en avait davantage que tous les héros. C’est aussi pour cela, qu’il est le demi-dieu le plus représenté de la mythologie grecque.

Ce lien mène au site Alex-Bernadini.com fait par un passionné dont la profession n’est pas communiquée. Ce site nous offre un article complet sur la vie de ce demi-dieu, résumant ses épreuves et en particulier les douze travaux d’Héraclès. Un site général qui ne traite pas seulement de la mythologie mais également de l’histoire de France ou encore de l’évolution de l’homme. Ce site internet contient peu d’illustration.

Encore très général sur la vie d’Héraclès, le site aly-abbara.com, créé par un docteur gynécologue et obstétricien, propose un article plus détaillé et mieux organisé, rédigé par un certain Dr Robert Loire, Professeur d’Anatomo-Pathologie à Lyon.

Eurysthée, Roi de Mycène, attribua à Héraclès, 10 travaux. Ces dix travaux devinrent douze car Eurysthée refusa de reconnaître deux d’entre eux. Les douze travaux d’Héraclès ont fait l’objet de très nombreuses représentations, sur les vases grecques. Athéna, fait tout le temps irruption dans la vie du héros: elle le conseille, le soutient dans ses travaux et le protège. Elle l’aide pour lutter contre l’hydre de Lerne, le lion de Némée ou encore contre les oiseaux du Lac Stymphale. Elle l’escorte lorsqu’il ramène Cerbère, et l’accueille ensuite à l’Olympe, parmi les Dieux. C’est pour cela que nous pouvons voir Athéna représentée sur de multiples vases aux côtés d’Héraclès.

Plus scientifique, l’étude de Colette JOURDAIN-ANNEQUIN, professeur d’histoire et d’archéologie des mondes antiques à l’université de Grenoble II, analyse le mythe d’Héraclès de manière plus contemporaine, dans une perspective sociologique et philosophique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lexique des personnages entourant la vie d’Athéna

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La majorité des liens de cet article viennent du site Le grenier de Clio, un site richement illustré, consacré aux mythologies, aux croyances religieuses et aux arts des anciennes civilisations du monde entier. Nous n’avons malheureusement pas d’informations sur l’auteur. Les autres articles viennent de Wikipédia, un site assez discuté mais dont les articles sont tout de même complets et bien renseignés.

  • Apollon : (en grec ancien Ἀπόλλων / Apóllôn, en latin Apollo) fils de Zeus et Lèto, il est le dieu grec du chant, de la musique et de la poésie. Il est présent lors de la Guerre de Troie, prenant partie pour les Troyens et aurait donc eu, comme principal adversaire sa demi-sœur Athéna, rangée du côté des Achéens (article Les guerres).
  • Arès : (Αρης) est le dieu de la guerre et de la violence; il est le seul fils légitime de Zeus et de Héra. Il entre en conflit avec Athéna pendant la célèbre guerre de Troie (article les guerres).
  • Argos : Argos l’argonaute (en grec ancien Ἄργος / Árgos) fils d’Arestor, est l’artisan qui construit le navire d’Argo avec l’aide d’Athéna (article Athéna, protectrice des héros).
  • Asklépios : fils d’Apollon et de la mortelle Coronis (corneille). C’est le dieu de la médecine. Athéna lui remet comme potion magique le sang de la Gorgone, tiré de son flanc droit, qui est un remède miracle permettant de ressusciter les cadavres.
  • Bellerophon: L’un des plus grand héros et tueur de monstres et notamment la Chimère (article Athéna protectrice des héros).
  • Erichthonios : (en grec ancien Ἐρεχθόνιος / Erekhthónios) est le quatrième roi légendaire d’Athènes. Il est aussi le fils adoptif d’Athéna.
  • Gorgone la méduse : La méduse était la plus connue des gorgones et la seule mortelle. Cet article est tiré aly-abbara.com site médical personnel du médecin, gynécologue et obstétricien Aly Abbara. Il nous renseigne de manière très générale sur le mythe de Méduse (article Athéna protectrice des héros).
  • Héra : (en grec ancien (Attique) Ἥρα / Hêra ou en ionien Ἥρη / Hêrê), fille des titans Cronos et Rhéa, elle est la femme et la sœur de Zeus. C’est aussi la sœur de Déméter, d’Hadès, de Poséidon et d’Hestia. Héra et Athéna protègent toutes deux l’Argo (le navire) au cours de l’expédition pour la Toison d’or. Héra est également une déesse liée au jugement de Pâris (article Athéna protectrice des héros, et Le Jugement de Pâris).
  • Héraclès : (en grec ancien Ἡρακλῆς / Hêraklễs), de son premier nom Alcide, fils de Zeus et d’Alcmène. C’est un des héros les plus vénérés de la Grèce antique. Il est connu pour avoir accompli les 12 travaux. Il est connu aussi connu sous le nom d’Hercule (article Athéna et Héraclès).
  • Hermès : (Ἑρμῆς / Hermễs, nom grec, Ἑρμᾶς / Hermãs en dorien), est une des divinités de l’Olympe. Etant le messager des dieux, il est très souvent mis en rapport avec les héros ainsi que les demi-dieux. Il sert d’intermédiaire entre le monde humain et l’Olympe. C’est pourquoi on peut le voir au coté d’Héraclès et d’Athéna, et également au côté de Pâris. Cet écrit est tiré du site aly-abbara.com dont on parle plus haut pour la gorgone (article Athéna et Héraclès et Le Jugement de Pâris).
  • Jason : (en grec ancien Ἰάσων / Iásôn, « le guérisseur ») il est l’un des principaux héros grecs et est particulièrement vénéré à Athènes (article Athéna protectrice des héros).
  • Métis : Métis (en grec ancien Μῆτις / Mễtis, littéralement « le conseil, la ruse ») est, dans la mythologie grecque archaïque, une Océanide, fille d’Océan et de Téthys. Elle est la première épouse de Zeus et la mère d’Athéna (article la naissance d’Athéna).
  • Pégase: Cheval ailé né du sang de Méduse (article Athéna, protectrice des héros en rapport avec Bellérophon). 
  • Pâris : Pâris (en grec ancien Πάρις / Páris) est un prince troyen, fils cadet du roi Priam et d’Hécube (article sur le Jugement de Pâris).
  • Persée : (en grec ancien Περσεύς / Perseús), roi d’Argos, c’est l’un des plus grands héros de la mythologie grecque (article Athéna, déesse protectrice des héros).
  • Poséidon :(en grec ancien Ποσειδῶν / Poseidỗn, Ποτειδάων / Poteidáôn en crétois et en béotien) est le dieu des mers et des océans. Ce lien, tiré du site Kulturica dédié à la culture classique, présente de manière détaillée l’histoire du dieu. Le nom de l’auteur de ce site ne nous est pas communiqué (article sur Athéna divinité poliade).
  • Zagreus : Zagreus ou Zagrée (du grec ancien Ζαγρεύς / Zagreús). Il est le fils de Zeus et de Perséphone. Nom attribué au dieu Dionysos. Zeus voulait faire de lui son fils légitime. Héra, jalouse, envoya les Titans pour le tuer. Ils dévorèrent tous les membres de Zagreus, à l’exception de son cœur qu’Apollon ou Athéna, selon certaines versions du mythe, parvient à sauver. Zeus avala son cœur, lui donnant naissance une seconde fois. L’étymologie du nom Dionysos vient de là puisqu’il est né « deux fois ».
  • Zeus : (en grec ancien Ζεύς / Zeús) est le roi des dieux d’après la mythologie grecque et romaine. Il règne sur le Ciel et a pour symboles l’aigle, le foudre et le sceptre. Fils de Cronos et de Rhéa, il est marié à sa sœur Héra. Il est le père de plusieurs dieux et de très nombreux héros (article La naissance d’Athéna et Athéna, déesse protectrice des héros).